Toitures 2019 : SPRINT FINAL à Grenoble

A Grenoble, ce sont trois toitures sur lesquelles notre Groupe de Travail Technique travaille d’arrache-pied pour atteindre notre objectif d’installation à l’automne 2019.

Sur le toit de la Belle !

Il y a pour commencer La Belle Electrique, bâtiment emblématique pour tous les grenoblois ! Quelle belle opportunité de pouvoir produire de l’électricité renouvelable locale sur le toit d’un tel bâtiment d’exception, et quel beau symbole !

Cela n’a pas été un long fleuve tranquille de pouvoir utiliser cette toiture terrasse à des fins de production d’électricité solaire. Il a fallu convaincre les architectes du bâtiment du bien-fondé de notre projet. Une fois cette étape franchie, il s’agit de ne pas « défigurer » cette 5ème façade et de respecter le projet architecturale.

Eh oui, la toiture de la Belle, ou sa 5ème façade, représente vue du ciel un homme avec tête, bras et jambes. Il nous faut conserver l’esthétique et la symétrie de cette façade avec la disposition de nos panneaux.

Cela nous a amené à de multiples discussions. Faire, défaire, refaire des propositions de calepinage – c’est à dire le plan d’implantation – et ajouter un système d’optimisation de la production, car l’orientation est-ouest requise par l’architecte n’est à la base pas optimale pour produire de l’électricité photovoltaïque.

Fin prêts pour la demande de raccordement

Nous passons donc à la dernière étape avant de pouvoir planifier les travaux : la demande de raccordement au gestionnaire du réseau électrique GEG.

Cette toiture sera notre 1ère toiture terrasse et également la 1ère d’une puissance de 100 kWc c’est-à-dire 650 m² de panneaux fournissant l’électricité (hors chauffage) à près de 45 foyers voisins !

Deux bâtiments techniques de la ville sur la ligne de départ

Les études structures sont encore en cours pour les deux autres toitures grenobloises de notre tranche 2 : le centre technique rue du Repos et La halle Balzac.

En effet, pour ces deux bâtiments il n’existe plus de trace documentant la résistance de la charpente. Des études structures sont donc nécessaires pour aller plus loin. Et c’est grâce au soutien obtenu auprès de la Région Auvergne-Rhône-Alpes que nous pouvons lancer ces études pour valider que les charpentes peuvent supporter le poids supplémentaire d’environ 18 kg par m².

Verdict attendu fin juin pour ces deux là !

2 réflexions sur “Toitures 2019 : SPRINT FINAL à Grenoble

  1. L’orientation Est-Ouest, n’est peut être pas optimale du point de vue solaire, mais sur une toiture terrasse, la faible inclinaison (10 à 15°) évite que le panneau ne fasse de l’ombre au panneau n+1 et qu’ainsi on peut couvrir une surface bien plus grande et on peut donc mettre bien plus de panneaux que l’orientation Sud à 35°.
    Néanmoins, je m’interroge sur la structure support des panneaux, ainsi que les risques de conséquences pour l’étanchéité…
    PS : je fais partie d’une association qui souhaite faire la même chose que vous sur l’agglo d’Orléans.

  2. Bonjour,

    la structure K2 permet de poser les panneaux lestés sans fixation.
    De plus le toit terrasse est à ce jour couvert de graviers. Aucun risque donc d’abimer l’étanchéité.

    En espérant que cela puisse vous éclairer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *