Le Bois

Le bois énergie est la 2ème ressource renouvelable, après le soleil, sur laquelle Energ’Y Citoyennes a décidé d’investir.

Pour cela, un partenariat a été mis en oeuvre avec Forestener pour réaliser puis exploiter des projets collectifs, locaux et démocratiques de production de chaleur bois citoyenne sur le territoire de la métropole grenobloise. Le cible porte sur des chaufferies de moyenne puissance, de 200 à 700 kW bois. Que l’aventure commence !

Le principe est simple : suite aux analyses réalisées par l’Agence Locale de l’Energie et du Climat et Grenoble Alpes Métropole dans le cadre de la mise en oeuvre du schéma directeur des énergies de la métropole, tout gestionnaire de bâtiments – dont les communes – contractualise avec Forestener sur 20 ans, via un marché de fourniture de chaleur (ou autre type de contrat, selon le projet).

Forestener a en charge la conception, réalisation, exploitation du projet, ainsi que son financement avec un recours massif à l’épargne citoyenne avec Energie Partagée pour une collecte nationale et également Energ’Y Citoyennes pour la collecte locale.

Qui est Forestener ?

Forestener a pour actionnaires fondateurs

  • deux actionnaires d’Energ’Y Citoyennes : la coopérative Enercoop Rhône Alpes (distributeur d’électricité 100 % renouvelable) et Energie Partagée Investissement (outil national de collecte d’épargne, avec une charte éthique),
  • des acteurs techniques spécialistes du bois énergie : le développeur Fabrik’EnR et le fabricant de chaudières bois Hargassner.

Ces partenariats, ainsi que l’entrée au capital des communes (Quaix-en-Chartreuse, Sassenage, Lucinges en Haute-Savoie), de Grenoble-Alpes Métropole, du PNR de Chartreuse et d’Energ’Y Citoyennes, positionne Forestener comme un outil au service des territoires, des citoyens et des entreprises avec une vocation claire : développer des projets bois énergie locaux et partagés !

Forestener a déjà a son actif un réseau de chaleur bois citoyen en Haute Savoie à Lucinges (près de Annemasse) mis en service en septembre 2018 (480 kW bois et 1 000 MWh de chaleur distribués chaque année).

Que propose Forestener ?

De nombreux freins à la mise en place d’une chaufferie bois peuvent se présenter à un gestionnaire de patrimoine, une collectivité …

  • des investissements plus élevés que des chaufferies fioul ou gaz,
  • la relative complexité des équipements (mécaniques, électroniques, thermiques) impliquant une bonne maintenance préventive et corrective et donc un exploitant compétent et engagé,
  • la nécessité d’avoir un combustible bois de qualité et stable, c’est-à-dire un fournisseur impliqué et compétent,
  • la lourdeur des démarches amont, tant sur le financement que sur la passation de multiples marchés (conception, travaux, exploitation, fourniture de combustible bois) avec une difficulté d’obtenir des garanties de performance sur le long terme.
  • D’où l’idée d’une solution « clés en mains », porté par des spécialistes du bois énergie, ciblée sur les projets de petite / moyenne puissance (300 à 2000 MWh/an) avec un financement et une gouvernance citoyennes.
  • Ces projets peuvent être mis en place pour un ou plusieurs bâtiments, publics et privés, avec ou sans réseau de chaleur, avec une puissance bois comprise entre 200 et 700 kW.

Sur le territoire de la métropole grenobloise, l’animation et la mobilisation citoyenne sont assurées par une société citoyenne pré-existante : Energ’Y Citoyennes.

Originalité sur notre métropole

En effet, il est apparu évident à Forestener et Energ’Y Citoyennes de travailler « main dans la main », en totale complémentarité.

Energ’Y Citoyennes est ainsi devenue actionnaire de Forestener, pour porter et développer en commun des projets de chaufferies bois et réseaux de chaleur locaux.

Quid du bilan environnemental ?

Les chaudières bois respectent évidemment le cadre réglementaire en matière d’émissions particulaires, et utiliseront un combustible sec :

  • Pour Quaix en Chartreuse : granulés de bois, combustible bois sec avec une humidité sur brut inférieure à 12%  
  • Pour Sassenage : plaquettes forestières avec une humidité sur brut entre 22 et 28%.

La combustion sera de haut niveau.

A Quaix en Chartreuse, la chaudière à granulés de bois remplace 3 chaudières à fioul ou gaz propane – donc des énergies fossiles – et 3 modes de chauffage électriques – qui génèrent des pointes d’appels de puissance en hiver avec une électricité produite, sur ces pointes, par des énergies fossiles.

L’impact environnemental est donc fort : -80% d’émissions de CO2 pour les bâtiments raccordés au réseau de chaleur et développement des énergies locales et renouvelables. Les émissions en particules fines sont très faibles, via la combustion à haut rendement de la chaudière et l’usage de granulés

A Sassenage, En terme d’émissions de particules le gain n’est pas net par rapport au gaz utilisé par les chaudières actuelles, mais la différence sera de 80% en terme d’émissions de CO2, car le combustible bois est neutre en terme de CO2 .

Dans les 2 villes, le bois est en outre acheté localement à moins de 50 km de son lieu d’utilisation.