Elles ont osé ! 7 femmes ont pris leur place chez Energ’Y Citoyennes.

Elles sont 115 femmes associées d’Energ’Y Citoyennes, quasi 50% des associé‧e‧s. Nous avons la chance d’avoir un sociétariat paritaire qui représente bien les habitantes de la métropole.

Le changement de culture sur la place faite aux femmes deviendra systématique si, à tout intant, les femmes et les hommes s’asseyent à la même table. C’est ce que font au quotidien 7 bénévolEs.
Et comme la voix des femmes n’est pas toujours assez portée sur le devant de la scène, nous avons décidé aujourd’hui de ne faire parler qu’ELLES. Leurs témoignages nous inspirent.


AGNÈS,  qui s’implique « sur mesure » !

Je ne voyais pas grand-chose qui bougeait concrètement, de manière décentralisé, sur la transition énergétique alors quand j’ai vu que sur Grenoble il y avait quelque chose qui se passait, j’ai sauté sur l’occasion ! Je suis venue avec l’idée de faire du bénévolat. Si on veut participer on peut prendre des parts ou s’activer. J’ai choisi les 2 ! Partager l’aventure avec des gens qui ont suivi la même démarche, c’est très enrichissant pour ma dynamique personnelle.

Je me qualifie de « bénévole intermittente ».  J’ai vu que le développement de nouvelles toitures nécessite un suivi régulier, ce qui ne correspond pas à mon planning. Alors pour me rendre utile avec mes contraintes, j’ai rejoint l’équipe Communication ou j’ai été accueillie à bras ouverts ! Je m’occupe d’actions ponctuelles, de 2 minutes à 2 heures, et ciblées.  Du montage de stands, à la relève de la boite mails contact, à la réorganisation de nos sauvegardes documentaires et plein d’autres petits trucs. Les femmes ont leur place chez EYC, et j’ai pris la mienne sur mesure !

ALICE, qui donne de l’énergie aux projets !

Ne sentant pas d’impulsion à la hauteur des enjeux au national je cherchais des projets locaux, de transition écologique, sur le territoire ou je vis, ou les habitant.e.s pouvaient se saisir de la question pour pallier l’absence de mobilisation politique. En synergie avec d’autres, on peut viser le changement l’échelle !

Ici, n’importe quelle personne peut ajouter des centrales solaires à celles déjà construites, et prendre part pour FAIRE. Pour moi, il fallait donc aller au-delà de la prise de parts sociales.

J’apprends petit à petit comment la sortie des projets fonctionne, je suis en binôme avec plusieurs autres bénévoles, dont Fabienne et Florian, pour faire avancer en particulier des toitures sur Poisat et Grenoble. J’essaie de faire une mini-BD pour restituer cette première expérience à de nouvelles personnes qui voudraient s’y mettre. Mais là j’ai besoin surtout de présentiel et de terrain ! J’ai hâte !

AUDE, qui dessine et imagine

En 2018, un moment de ma vie plein de questions existentielles en lien avec l’urgence climatique et sociale, j’ai eu besoin de m’ancrer dans un réseau actif qui faisait du concret en local. Chez Energ’Y Citoyennes, la transition passe par la notion de réappropriation de chacun‧e, ce qui semble aller dans le sens d’une transition désirable. J’ai eu besoin de voir de l’intérieur comment ça fonctionnait, apporter ma brique. Je me suis liée d’amitié pour les bénévoles, j’y ai rencontré des belles personnes qui essaient de se donner pour cette transition, qui partagent une démarche apprenante, avec bienveillance, qui ont de l’envie.

Ce que j’y fais ? Je dessine ! Pour donner du fun à nos messages par exemple.. Aujourd’hui ce qui me tiendrait à cœur ce serait de travailler sur la question de l’inclusivité sociale chez Energ’Y Citoyennes et plus globalement dans les enjeux de transition. On réfléchit à proposer quelque chose avec d’autres associés……

CLAIRE, qui change de casquette !

Le cadre énergétique conventionnel ne nous laisse à mon sens, aucune chance d’influencer notre futur dans le bon sens. Alors je cherchais un moyen d’appliquer ma légitime défense au quotidien. J’ai trouvé Energ’Y Citoyennes. Participer seulement par la prise de  parts ne me suffit pas, je souhaite que mon temps, assemblé avec celui des autres, serve à faire bouger les lignes. Et que je puisse le toucher du doigt, le « voir » en me promenant !

J’ai tout d’abord mis la main à la pâte photovoltaïque, en aidant les autres bénévoles à faire sortir les 12 premières centrales de terre. Quelle plaisir de voir ma contribution et de le partager ! Puis j’ai eu envie de changer, je me suis lancée sur l’animation et la communication en écrivant des articles et en concevant un atelier d’intégration des nouveaux bénévoles ! Ce qui me donne envie aujourd’hui, c’est de faire savoir à tout‧e‧s que n’importe qui peut apporter sa pierre. La parité peut aussi se retrouver chez les bénévoles, et on en a besoin ! J’ai envie de faire aboutir cette parité, en mettant en avant les actions menées par nos bénévolEs.

EMMA, qui essaime !

J’étais bénévole et associée à Citoy’enR (Toulouse) alors quoi de plus facile : j’ai reconduit mon implication là où j’ai déménagé.

Les prédictions pour le climat sont anxiogènes, j’ai besoin de me mettre en action pour évacuer le stress de l’inaction. J’ai cherché à agir dans un cercle qui me ressemble, avec ce que j’ai à disposition, ou je me sente à l’aise, et qui est gratifiant car on a des résultats. Les projets citoyens de production d’énergie m’ont fourni ça : facile d’y rentrer, il y a toujours une petite place, sans compétences. Et les centrales solaires, on les voit, ça produit et on peut le suivre !

Je faisais déjà de la comm’ à Citoy’enR : j’aime bien être dans la mobilisation des habitant.e.s, la rencontre avec d’autres acteurs, plus motivant pour moi que le côté technique. J’ai aidé sur le site, la création de supports, les stands, les apéros… alors chez Energ’Y Citoyennes je commence sur des choses qui ressemblent ! 

FABIENNE, qui vice-préside !

Je suis une des co-fondatrices d’Energ’Y Citoyennes, car je suis persuadée que les habitantes et habitants doivent se mêler de cette transition. Aux réunions de préfigurations, j’étais la seule citoyenne. Et la participation citoyenne m’intéressait : impossible de démarrer cette aventure sans représentativité des habitantEs, c’est à dire 50% de la population ! D’ailleurs j’ai déposé ma candidature en tant que vice-présidente pour cette raison : pour qu’il puisse y avoir diversité, et donc plus de femmes aux manettes de la structure et du conseil de gestion. Et je ne regrette pas :  c’est l’image de l’entreprise qui en dépend, représentée par des hommes uniquement, quel serait le message ?  

Ce que je fais chez Energ’Y Citoyennes ? Je parle, j’écris, j’anime ! Vu mon rôle de coordinatrice dans le groupe communication et animation, je peaufine « la vitrine » de l’entreprise. Je travaille à lancer des outils, pour que cette vitrine soit participative, comme les apéros solaires. Mon rôle est de montrer ce qui se passe à l’intérieur, aider les gens à imaginer ce qu’ils pourraient y faire et montrer que c’est possible pour tout le monde, y compris les femmes ! Si on veut être une entreprise citoyenne, c’est forcément pour que tout le monde soit partie prenante.

SUZANNE, qui expérimente

Je  m’intéresse à l’énergie solaire, très  belle alternative (et géniale) à l’énergie nucléaire. Utiliser les rayons du soleil… gratuit, y a pas photo…. Son développement doit être soutenu et poussé, Et j’ai vu qu’Energ’Y Citoyennes acceptait en permanence de nouveaux bénévoles : tout le monde a sa place, et ça c’est génial. La lecture des lettres d’informations m’a persuadée qu’il ne fallait pas particulièrement être ingénieure pour s’investir à EYC. Juste de la volonté de faire, du temps, de l’envie….

J’aide l’équipe Gestion du côté de la comptabilité : suivi de la  facturation, je surveille le niveau du compte en banque, je demande les subventions…. J’ai aussi rejoint Arnaud dans le groupe Exploitation : pas besoin d’être costaud en électricité ! J’ai été bien accueillie (et le suit tjrs – rires), que je sois une femme n’a rien changé. Les bénévoles prennent du temps pour m’apprendre les choses… et c’est cette confiance qui donne envie. Finalement, l’énergie solaire, ce n’est pas compliqué !


Agnès, Alice, Aude, Claire, Fabienne, Emma, Suzanne représentent aujourd’hui seulement 20% des bénévoles. Sigrid, Khedidja, Élise, Adélie sont aussi passées par là avant de s’impliquer ailleurs. Il est important de mettre en lumière la place qu’elles ont choisi d’occuper, afin de créer la dynamique et de montrer aux autres associéEs que tout type d’implication est possible.


Mesdames, rejoignez-nous !

Elles ont osé ! 7 femmes ont pris leur place chez Energ’Y Citoyennes. Publié dans Actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.